Billet d’Humour : quand la SNCF est en retard…

Parce qu’avec l’auto-dérision, plus rien n’est catastrophique…

 

SONY DSC

Gare de La Rochelle, Mai 2015.

Vous connaissez tous ce moment, où vous attrapez (enfin !, pour certains…) ce fameux TGV, celui qui doit vous emmener à destination dans un certain temps, normalement connu à l’avance… Eh oui, je dis bien « normalement », parce que dans certains cas (les plus pessimistes diront dans la majorité des cas, mais moi je m’essaie à ce nouvel et subtil exercice de voir la « bouteille à moitié pleine », donc je dis « certains cas »), la durée réelle est plus ou moins largement supérieure à la durée annoncée (c’est marrant quand on y pense, c’est jamais l’inverse…). On peut également remarquer (c’est mathématiquement prouvé) que le degré d’exaspération est proportionnel à la différence entre temps réel et temps annoncé (bref, plus il y a de retard, plus ça nous fait ch***).

Et pourtant, ce voyage commençait si bien : e-billets en poche, arrivés en avance à la gare, train annoncé à l’heure, quai indiqué effectivement avec les 20 minutes d’avance… seule petite ombre au tableau à ce moment-là, Mon Copain et moi n’étions pas côte-à-côte… Qu’à cela ne tienne, notre avance à la gare va nous être utile : direction les guichets pour demander si on peut (juste) changer de places. Réponse : « changer de place, c’est changer de billets, donc il y aura forcément un (gros ?) supplément… » Hum, bon, il nous restera à voir si le Bon Samaritain voudra bien échanger sa place !

Or donc, on s’installe (à ma place, parce que, n’est-ce-pas, les filles ont une plus grosse valise à porter, donc s’il y en a un des deux qui doit se déplacer, c’est l’Homme avec un grand H et des gros muscles, ou pas sur ce dernier point…) et là… miracle ! mon voisin ne vient pas, donc même pas besoin de changer de place, elle est libre ! (C’est quand même le moment où il faut avoir une pensée pour cette personne qui n’a pas pu/voulu prendre son train. « Bouteille à moitié pleine » : elle a rencontré le Grand Amour sur le quai et n’a donc pas voulu le quitter…). Et nous voilà parti, Mon Copain et moi les yeux tout énamourés, c’est un Signe du Destin pour qu’on reste tous les deux !

5 minutes après le départ du train (à l’heure, rappelons-nous), premier arrêt, non pas en gare, mais en pleine voie… Le commandant de bord n’avait même pas encore eu le temps de faire son speech de bienvenue (du coup on a eu les deux d’affilés, le speech de bienvenue et le message d’avertissement : « train arrêté, blabla, pas descendre sur les voies, blabla »). Et ce sera comme ça jusqu’à la fin. Cumulé : 1 heure de retard…

Bon, me direz-vous, il n’y a pas de quoi fouetter un chat ! Non c’est vrai, mais on est arrivé à 22h, j’avais faim, j’étais fatiguée (pauvre petite chose) et j’avais très envie de faire pipi (et les toilettes publiques, non merci !), alors on décide de se lever vite, vite pour être les premiers sur le quai et pour choper le métro fissa-fissa.

On prend un premier métro (pas long, juste une station) et là, on arrive sur le quai du deuxième eeeeet…« Où est mon téléphone ????!!! » « Oh non, il est resté dans le wagon… » (bon là, on insulte tout le monde, en particulier la SNCF, parce que dans notre mauvaise foie, après tout c’est de leur faute si on est parti super vite, sans checker nos affaires…). Du coup, cavalcade pour rechoper le premier métro et arriver avant que le TGV ne reparte au dépôt. Bien sûr, on arrive trop tard, s’en suit des discussions, l’attente pour savoir où est le train… Et ce moment terrible où tu t’entends dire :« Bon, honnêtement même si votre téléphone est retrouvé, il y a très peu de chance que vous le revoyez… » (Et là, tu maudis l’Humanité toute entière, qui n’a engendré que des voleurs, assoiffés de IPhone !, tu pourrais aussi faire profil bas et te dire que c’est de ta faute, mais ça aide moins quand même…).

Du coup, tu rentres chez toi, sans téléphone, avec encore plus de retard, le moral au niveau du Noyau de la Terre et t’as toujours envie de faire pipi (mais au moins, t’as plus faim !). Et plus tu t’enfonces et tu creuses dans ton noir désespoir, plus tu te rends compte que : ton téléphone n’a pas de mot de passe, donc :

1) on peut très allègrement te pourrir ton Facebook, ton Instagram…

2) exploser ton forfait

3) lire tes mails perso’/pro’ …

et autant dire que la spirale catastrophe est enclenchée : « si ça se trouve, ils vont envoyer un mail à mes chefs pour les insulter…. » (comment ça, j’en fais trop ? Pourquoi vous croyez que je bosse sur le côté positif de la vie ?).

Mais là, chers lecteurs, vous vous dites : « Pourquoi t’as pas bloqué ton forfait ? » Très bonne question. Parce que j’ai décidé de faire confiance à Mon Copain, qui calme et posé, s’est fait la réflexion que le gars (très gentil d’ailleurs, merci à lui !) à qui on a déclaré la perte devait faire le tour du train et avait promis de nous prévenir s’il trouvait le téléphone. Il m’a donc convaincu d’attendre le lendemain (je rappelle qu’il est quasiment 23h), sait-on jamais… J’ai quand même changé dare-dare tous mes mots de passe (pas folle la fille !).

Conclusion : le MIRACLE a eu lieu, l’Humanité n’est pas truffée de mauvais bougres, quelqu’un a retrouvé mon téléphone, a prévenu notre gars, qui l’a déposé aux Objets Trouvés. Mon espoir en l’être Humain a grandement remonté, malgré tout… Et j’ai dit MERCI ! MERCI ! On a donc récupéré le téléphone le lendemain matin suivant et cette petite plaisanterie, m’a coûté, en plus de ma soirée, 10 euros. Mais, on (je) est tellement accro’ à ce petit bout de technologie, qu’on paie, et en disant MERCI en plus ! Première chose que j’ai faite après l’avoir récupéré ? Mettre un foutu mot de passe…

Tout ça pour dire qu’il y a une logique (genre, une morale comme dans les fables), même si la SNCF est en retard, ils ne sont pas à l’origine de tous nos maux (juste de l’exaspération) et qu’on est tout à fait capable de se mettre tout seul dans la m****…!

Bon voyage quand même et pensez à vos affaires !

Un commentaire sur « Billet d’Humour : quand la SNCF est en retard… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s