Une deuxième sortie ciné : Les Animaux Fantastiques

Et oui, la période de Noël est toujours riche en sortie de films !

Donc voici le deuxième que je vous propose :

Les Animaux Fantastiques

 

les-animaux-fantastiques

Image d’ici.

Si vous me suivez depuis un petit moment (sinon, eh bien, vous allez le découvrir), vous savez qu’il ne faut pas me parler des films Harry Potter, qui (paroles parfaitement mesurées) sont une hérésie ! (Oui, oui, vous avez bien compris, je les déteste !).

Du coup, c’est vrai que vous pourriez être surpris que je vous parle du petit nouveau du monde de Harry Potter (ou, devrais-je dire, du monde de J. K. Rowling) : les Animaux Fantastiques. Cependant, contrairement aux Harry Potter, ici il n’y a pas de livres à la base (les Animaux Fantastiques, en livre, est plus un bestiaire, il n’y pas de véritable histoire), du coup, je me dis que je ne devrais pas être déçue, qu’en tout cas, je n’aurai pas d’attentes !

Donc, c’est (presque) naïvement que je suis allée le voir, je dis « presque », parce que, j’avoue, étant donné que je déteste les films Harry Potter, je pars quand même avec un a priori négatif…

Mais, allez, laissons-lui sa chance !!

Synopsis, d’après allociné :

Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers.

7785773088_eddie-redmayne-a-le-premier-role-des-animaux-fantastiques

Image de .

Une fois encore, je trouve que le résumé est plutôt pas mal. Il donne les principaux éléments de l’intrigue. Cependant, détail à ajouter, l’histoire se passe dans les année 1920. C’est vrai que l’histoire commence sur tout un tas de journaux qui parlent de Grindelwald (vous vous souvenez de lui ? Sinon, je vous conseille de retourner dans Harry Potter 7). Mais, comme je suis gentille, je vous propose un petit résumé : c’était, quelque part, le premier Voldemort. Le Grand Mage Noir de l’époque. Au départ, c’était le Grand Ami (on pourrait dire le BFF) de Dumbledore, mais il voulait finalement que ce soit uniquement les sorciers qui dominent le monde… Ce genre d’idées, pour le moins extrême, a séparé les deux amis. Et Dumbledore arrêtera finalement le Mage Noir en 1944 (45 ?). Je ne spoile rien, tout ça c’est dans Harry Potter, rassurez-vous !

Bref, les Animaux Fantastiques commence donc sur les exploits de Grindelwald et le fait qu’il a disparu. A ce moment-là, j’avoue j’étais assez enthousiaste, je me suis dit qu’on allait en apprendre plus sur Dumbledore et Grindlewad ! Mais… déception ! (Bon en même temps, j’aurai dû m’en douté, ça ne s’appelle pas les Animaux Fantastiques pour rien). Donc, effectivement, on va suivre les tribulations de Norbert Dragonneau qui ramène tout son zoo avec lui (les animaux sont bien faits, bien réalisés. C’est assez agréable !) et, malheur !, certains s’échappent dans New-York. Il va donc falloir les retrouver…

FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Image qui vient de .

En parallèle, il y a cette fameuse force noire qui détruit New-York, fait peur aux Non-Maj’… Mais qui, n’a, apparemment, rien à voir avec Dragonneau.

Du coup, j’avoue qu’au départ, j’ai trouvé le film assez longuet… On court après les animaux, encore et encore…. Et finalement, l’action n’arrive vraiment qu’à la fin…

Bref, je trouve que ça manque d’action, de suspens… Et, j’avoue avoir eu du mal à m’attacher aux personnages, sauf peut-être le Non-Maj’, Kowalski, lui, je l’ai trouvé génial !

Je ne vous déconseille pas d’aller le voir, mais je n’ai pas trouvé ce film extraordinaire… Finalement, on pourrait largement le raboter d’une heure ! On verra la suite…

les-animaux-fantastiques-a-la-decouverte-des-personnages_176435_wide

Image qui vient d’ici.

Et ici, la bande annonce !

Au fait, je l’ai vu en 3D, vraiment ça ne vaut pas le coup !

Est-ce que vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

6 commentaires sur « Une deuxième sortie ciné : Les Animaux Fantastiques »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s